Actualités

Fake News relative à une vidéo mettant en cause les services de l'État : la réaction du préfet

 
 
Fake News relative à une vidéo mettant en cause les services de l'État : la réaction du préfet

Le préfet des Vosges a pris connaissance avec une profonde indignation d'une vidéo mettant en accusation les services de secours qui n’auraient pas pris en charge des blessés au motif qu’ils auraient été des « gilets jaunes » lors de la manifestation du 5 janvier 2019 à Épinal.

Les affirmations et les commentaires dans cette vidéo sont parfaitement mensongers et calomnieux;  donner foi aux propos d'un individu selon lequel "seul le préfet pourrait donner l'ordre de ne pas porter secours à des blessés" est aussi ridicule qu'insultant pour le préfet et ses équipes, qui n'interviennent évidemment pas dans le secours à personnes assuré par des professionnels engagés dans leur mission et qui portent haut les principes du service public fondés sur l'égalité et la neutralité.

Toutes les demandes de secours reçues sur la plateforme unique des appels d’urgence 15-18-112, regroupant les sapeurs-pompiers et le SAMUService d'aide médicale urgente, ont naturellement été traitées ce 5 janvier, et plusieurs manifestants légèrement blessés ont d'ailleurs été pris en charge par les sapeurs-pompiers.

Aucune différenciation, aucune discrimination, aucun traitement spécifique n’a été mis en œuvre ou ordonné pour des victimes « gilets jaunes ». Seules les conditions d’intervention ont évidemment été prises en compte pour définir les meilleures modalités d’accès aux victimes et solliciter si besoin une protection pour apporter les secours dans les meilleurs délais.

Peut-être faut-il chercher la raison  de cette vidéo dans le fait qu'une personne se prétendant infirmière ait réclamé auprès de la plateforme unique des appels d’urgence 15-18-112 l’engagement d’ambulances privées pour la prise en charge de victimes. Conformément aux principes d’organisation des services publics de secours, ce sont des ambulances de sapeurs-pompiers qui ont été engagées pour apporter des secours d’urgence à des victimes blessées sur la voie publique ou dans un lieu public.

Il est consternant que cette vidéo tente de jeter l’opprobre sur les services de secours et sur ceux qui ont la responsabilité de les organiser, alors même que leur intervention, au milieu de plusieurs dizaines de casseurs, est particulièrement dangereuse.

 
 

A lire également :