Loup

 
Deux loups dans la neige

La situation du loup sur le territoire national et départemental

1. Situation du loup sur le territoire métropolitain national
Pour toute information relative à ces questions (informations générales sur l’espèce, le suivi de la population, la protection des troupeaux, les dommages, le protocole d’intervention, etc.), vous pouvez consulter le site internet de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de la région Auvergne-Rhône-Alpes :
> www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/mission-loup-r1323.html

Un nouveau plan national d’actions (PNA) sur le loup et les activités d’élevage a été approuvé en février 2018 par les ministres chargés de l’environnement et de l’agriculture. Couvrant la période 2018-2023, il vise à assurer la viabilité de l’espèce loup (Canis lupus) en France tout en protégeant mieux les troupeaux et les éleveurs.
Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes assure la coordination de la mise en œuvre du PNA loup en liaison avec les préfets de département afin d’apporter une réponse territoriale adaptée aux situations vécues par les éleveurs.

2. Situation du loup sur le département des Vosges

2.1. Présence du loup
Arrivé dans les Vosges en 2011, le loup concentre ses attaques sur deux secteurs du département : le massif vosgien à l’Est et la plaine à l’Ouest. Constitué en meute dans le massif vosgien depuis 2013, il chasse essentiellement la faune sauvage et les dommages causés aux troupeaux domestiques restent modérés. Au contraire, à l’Ouest du département où un seul loup est identifié, les attaques sont beaucoup plus nombreuses et causent des dommages importants. Le fait qu’il s’agisse d’un loup isolé non constitué en meute explique sa difficulté à chasser la faune sauvage et la prédation qu’il reporte sur les troupeaux domestiques.
Le département est classé en zone de présence permanente (ZPP) du loup. Il est concerné par deux ZPP :
    • la ZPP des Hautes-Vosges,
    • la ZPP Saint Amond.
Sur la ZPP Saint Amond, les attaques se produisent de manière récurrente et meurtrière au Nord-Ouest du département à cheval sur la Meuse et la Meurthe-et-Moselle. Le territoire concerné couvre environ soixante-quinze communes sur une superficie de l’ordre de 800 km2 (carré d’environ 28 km de côté). Les dommages ont fortement progressé sur la période 2014-2016 et se maintiennent à un niveau élevé malgré les mesures prises par l’administration et par les éleveurs : mise en place de mesures de protection (renforcement du gardiennage des troupeaux par des aides bergers et/ou par des chiens, renforcement des clôtures par électrification), mise en œuvre de mesures de tirs contre le loup (effarouchement, défense, prélèvement.). Les attaques se caractérisent notamment par le constat de consommations très faibles, voire inexistantes, des ovins blessés ou tués par le prédateur. En outre, de nombreuses attaques ont engendré un nombre élevé de victimes (jusqu’à 51 victimes enregistrées au cours d’une seule attaque). Cette situation génère une détresse importante chez les éleveurs ce qui a conduit notamment à la mise en place d’une aide psychologique par la mutualité sociale agricole (MSAMutualité sociale agricole).

2.2. Gouvernance
Depuis sa création en 2013, le préfet des Vosges réunit régulièrement au moins une fois par an le comité de suivi des grands prédateurs loup-lynx du département des Vosges afin d’informer les acteurs concernés par la présence du loup sur la situation rencontrée dans le département.
Un réseau de suivi du loup et du lynx a également été créé en 2013, constitué de correspondants formés à l’identification et à la reconnaissance des indices de présence de ces espèces. Il est destiné à assurer le suivi patrimonial du loup et du lynx et de rendre compte de l’évolution de leur présence sur le département : démographie, aires de répartition, état de conservation.

2.3. Actualité
Les directions départementales des territoires des départements des Vosges et de Meurthe-et-Moselle ont exposé les mesures d’accompagnement prévues dans le plan national d’action loup 2018-2023 (aides au pastoralisme pour protéger les troupeaux, indemnisation des dommages, autorisations de tirs, etc.) aux éleveurs concernés par la présence du loup sur la ZPP Saint Amond lors de deux réunions d’information :
    • le 28 novembre 2018 à Haroué en Meurthe-et-Moselle,
    • le 10 décembre 2018 à Neufchâteau dans les Vosges.

Vous pouvez télécharger les pièces suivantes :
    • le diaporama présenté aux participants le 10/12/2018 ,
    • la procédure d’alerte en situation de contact avec un grand carnivore (loup/lynx) ,
    • le formulaire de demande de tirs de défense simple .