Actualités

Exercice de sécurité civile au palais des Congrès de Vittel

 
 
Exercice de sécurité civile au palais des Congrès de Vittel

Dans un contexte de menace terroriste élevée, et conformément aux instructions ministérielles, une préparation et un entraînement régulier des services de l’État, des différents acteurs de la sécurité, et de la population est essentielle.

C’est pourquoi le préfet des Vosges a organisé un exercice de sécurité civile le lundi 10 octobre 2022 au centre des congrès de Vittel, sur le thème d’un attentat terroriste faisant de nombreuses victimes. L’exercice a débuté vers 17h30 et s’est terminé vers 21h.

Il s’agissait de tester dans les conditions réelles du terrain et dans un lieu de grand rassemblement, l’efficacité de la chaîne de commandement et des dispositifs de gestion de crise.

Plus précisément, cet exercice a été l’occasion de tester le plan « NOVI (Nombreuses Victimes) – Actes de terrorisme.

Qu-est ce que le plan « NOVI – Actes de terrorisme » ?

Le plan Nombreuses Victimes (NOVI) est un volet du plan ORSEC lequel correspond à l’ancien
« plan rouge » et permet de faire face à un évènement impliquant un nombre important de personnes. Ce plan est complété par un dispositif particulier ayant pour objet de définir le cadre départemental d’organisation de la réponse des services de sécurité intérieure et de secours à un évènement de nature terroriste et de type « tuerie de masse ».

Le plan « NOVI-Actes de terrorisme » est activé par le préfet de département. Celui-ci prévoit notamment :

- la sécurisation du ou des sites concerné(s) ;
- des mesures immédiates et coordonnées de secours d’urgence ;
- des mesures pour préserver sur le lieu de l’évènement les éléments nécessaires pour la conduite de l’enquête judiciaire ;
- les différentes chaînes de commandement, à savoir l’ordre dans lequel les différentes autorités décident des mesures à prendre (du supérieur hiérarchique aux subalternes).

Préparation et scénario

L’exercice réalisé est le fruit d’un important travail préparatoire qui a nécessité l’implication de différents services : forces de sécurité intérieure, services de secours (SDISService départemental d'incendie et de secours, SAMUService d'aide médicale urgente), agence régionale de santé, DDTDirection Départementale des Territoires , DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement, autorité judiciaire, délégation militaire départementale, mairie de Vittel.

Le scénario retenu pour cet exercice est celui d’un attentat au palais des congrès faisant de nombreuses victimes.

Plus de 250 personnes ont participé à cet exercice et a mobilisé en outre de nombreux figurants volontaires des IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers ) de Neufchâteau et d’Epinal, des élèves de l’Institut Jeanne d’Arc de Bruyère et des membres de l’association départementale de la protection civile.

Cet exercice a permis de mettre en œuvre les protocoles d’intervention élaborés, notamment de tester la coordination des interventions des professionnels et des moyens, à la fois sur le terrain ; mais également à travers l’activation du centre opérationnel départemental (COD) à la préfecture des Vosges, chargé de mettre en œuvre une stratégie de crise jusqu’à ce que l’évènement soit clos.

Un retour d'expérience sera réalisé et permettra de définir des actions d'amélioration des modes opératoires des services.

Comment se tenir informé en cas d’attentat ?

• En suivant les réseaux sociaux institutionnels (préfecture, ministère de l’Intérieur, police et gendarmerie, ...)

• Fr ALERT : c’est un système d’alerte des populations qui permet d’envoyer des notifications sur les téléphones portables des personnes présentes dans une zone confrontée à un danger.

Ce dispositif sera opérationnel avant la fin de l’année sur l’ensemble du territoire français.