Insertion par l'activité économique

L’Insertion par l’Activité Économique (IAE)

 
 
L’Insertion par l’Activité Économique (IAE)

« Il n’y a pas de société prospère et durable qui puisse tolérer en son sein une exclusion persistante. C’est pourquoi la stratégie conduite de façon résolue par le gouvernement et la Ministre du Travail ne saurait aboutir pleinement sans s’attaquer de façon massive et déterminée au noyau dur de l’éloignement à l’emploi, véritable trappe à pauvreté.
C’est tout l’enjeu du Pacte que propose le Conseil de l’Inclusion dans l’Emploi : l’insertion par l’activité économique (IAE), parce qu’elle conjugue activité économique et mission sociale, est l’un des leviers les plus pertinents et les plus puissants pour dessiner les contours d’une société plus inclusive. […] »
Thibaut GUILLUY
Président du Conseil de l’Inclusion dans l’Emploi

La raison d’être de l’insertion par l’activité économique (IAE) est de concilier l’économique, le social et le territorial. Face aux fractures persistantes de la société, elle constitue sans doute la réponse la plus pertinente.

L’insertion par l’activité économique (IAE) permet ainsi aux personnes les plus éloignées de l’emploi, en raison de difficultés sociales et professionnelles particulières (âge, état de santé, précarité) de bénéficier d’un accompagnement renforcé qui doit faciliter leur insertion sociale et professionnelle par le biais de contrats de travail spécifiques.

Fin 2019, la France comptait 3 843 structures de l’insertion par l’activité économique (SIAE).

Ces structures spécialisées sont :

→ des associations intermédiaires (AI) qui permettent à des personnes rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières de travailler occasionnellement pour le compte d’utilisateurs.

→ des ateliers et chantiers d’insertion (ACI) qui proposent une activité professionnelle aux personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles.

→ des entreprise s d’insertion (EI) qui opèrent dans le secteur marchand avec une finalité sociale et proposent à des personnes en difficulté une activité productive assortie de prestations.

→ des entreprise s de travail temporaire d’insertion (ETTI) qui sont des entreprises d’intérim dont l’activité est centrée sur l’insertion professionnelle.

→ des entreprise s d’insertion par le travail indépendant (EITI) qui permettent à des personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, d’exercer une activité professionnelle en bénéficiant d’un service de mise en relation avec des clients et d’un accompagnement.

Dans les Vosges, à ce jour, existent 47 SIAE : 4 AI – 29 ACI – 12 EI – 2 ETTI

Carte
tableau

Pour aller plus loin sur l’IAE :

→ Téléchargez ici le Pacte d’ambition pour l’insertion par l’activité économique

→ Téléchargez ici le Guide de l’IAE dans les Vosges

#FranceRelance

Consultez l’appel à projets « Fonds de Développement de l’Inclusion au service de la relance inclusive et de la croissance de l’IAE 2021 :

https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/FDI-AP2021

Les candidatures sont à remettre à partir du mois de mai et au plus tard le 15 juin.